Grand nettoyage de printemps, bienfaits et quelques astuces

fleurs de cerisier, grand nettoyage de printemps, astuces, bienfaits santé ménage, slow life, slow design, deco ecologique, deco naturelle, deco ecoresponsable

Quand arrivent les beaux jours, nous vient aussi l’envie de reprendre en main notre intérieur. Le grand nettoyage de printemps participe à ce besoin de renouveau. C’est un peu comme si nous nous réveillions en même temps que la nature sort de l’hiver. En ce qui me concerne, je me réjouis de ce grand ménage où l’on nettoie sans penser à rien. J’ai l’impression de me faire du bien à chaque nouveau coup d’éponge passé. Et ce n’est pas qu’une impression… Alors, quels sont les astuces et les bienfaits du grand nettoyage de printemps pour notre intérieur, notre bien-être physique et mental ?

Les bienfaits du grand nettoyage de printemps

L’utilité du ménage pour notre intérieur et notre décoration

Avec le temps et l’usage, les objets s’encrassent, prennent la poussière. Un coup de propre est alors nécessaire pour leur redonner leur éclat. Le grand ménage de printemps a pour but de redonner aux surfaces et éléments de décoration leur propreté initiale. Ce qui permet de prolonger leur durée de vie, tout en embellissant notre intérieur.

Les bienfaits sur notre santé

Les bénéfices physiques du grand nettoyage de printemps

Une bonne séance de cardio-training en perspective ! En effet, faire le ménage génère en moyenne une activité physique équivalant à celle de la marche. Toutefois, l’énergie dépensée est très variable selon les actions. Par exemple, dépoussiérer une plante verte n’a rien à voir avec le fait de passer l’aspirateur…

Un autre effet positif du grand ménage est la réduction de la quantité d’allergènes dans la maison. Pour les personnes allergiques, cela permet de diminuer les crises et d’améliorer leur bien-être.

Les effets psychologiques du grand nettoyage de printemps

Savez-vous que l’effort lié au ménage et son résultat, c’est-à-dire un intérieur propre et rangé, génèrent la libération d’endorphines dans notre système nerveux ? Ces neurotransmetteurs liés au plaisir renforcent notre bien-être et notre estime de soi, tout en nous apaisant. Nos objets du quotidien notre lieu de vie forment une prolongation de nous-même. Chaque objet nettoyé permet notamment de se rappeler des souvenirs qui y sont liés. Un environnement propre et ordonné agit positivement sur nos pensées.
Donc, prendre soin de son intérieur, c’est aussi se faire du bien.

Outre les bienfaits physiques et psychologiques que le grand nettoyage de printemps nous procure, il permet également de réduire certains risques pour notre santé.

Vitres à carreaux blancs, vases porcelaine blanche, fleurs, deco écologique, deco naturelle, slow design, slow deco

Que cherche-t-on à limiter ?

Les acariens

Les acariens font partie de la famille des Arachnides, insectes à 8 pattes, qui intègrent aussi les araignées et les scorpions. Ceux qui nous intéressent sont les acariens qui vivent dans la poussière. Plus il fait chaud et humide, plus leur cycle de reproduction est rapide. Or, l’hiver est la période durant laquelle on aère le moins notre intérieur, tout en le surchauffant parfois. Ces conditions créent le terrain idéal pour la multiplication de ces insectes.

Les acariens ne sont pas dangereux pour notre santé. Ils se nourrissent simplement de nos peaux mortes. Toutefois, leurs déjections provoquent les allergies qui se manifestent par des éternuements, une rhinite, une rougeur des yeux, un larmoiement voire des crises d’asthme.

Où vivent les acariens dans nos maisons ?

Dépendants de nous, les acariens nous accompagnent un peu partout : matelas, draps, peluches, rideaux, tapis, moquettes et meubles. Il y aurait entre 2000 et 10 000 acariens par gramme de poussière et ils seraient jusqu’à 2 millions dans un lit. Cela en fait du monde !

Les moisissures

Ce sont des champignons microscopiques, il y a de nombreuses espèces. Les moisissures disséminent leur spores dans l’air à chaque courant d’air.

Où se développent les moisissures dans nos intérieurs ?

Les moisissures ont une préférence pour les endroits chauds et humides. Cela peut être la cuisine, la salle de bain, la cave ou n’importe quelle surface qui a subi une infiltration d’eau. Elles sont invisibles à l’œil nu. On devine leur présence par des taches noires ou verdâtres sur les plafonds, murs, sols. Parfois, des supports gondolés et une odeur bien caractéristique de moisi permettent de détecter l’endroit où les moisissures se trouvent. 

Les bactéries

Ce sont des organismes microscopiques composés le plus souvent d’une seule cellule. On estime à plusieurs millions le nombre d’espèces de bactéries. Tous ne sont pas nocifs pour notre santé, bien au contraire. Toutefois, certaines de ces espèces vivant dans les maisons peuvent provoquer des infections bactériennes.

Dans quels lieux se multiplient le plus les bactéries ?

Les bactéries vivent dans tous les environnements.  Donc, on les retrouve partout dans la maison. Néanmoins, certains lieux favorisent particulièrement leur développement. Il s’agit notamment des objets de la vie quotidienne fréquemment manipulés, des circuits d’eau chaude ou de climatisation.

Mais, on ne peut pas voir à l’oeil nu les acariens, moisissures et bactéries…

Sous quelle forme les trouve-t-on dans nos maisons ?

La poussière

La poussière se compose de différentes particules. Dans notre intérieur, sa quantité et ses caractéristiques dépendent du lieu et de nos habitudes de vie. De nombreuses personnes sont allergiques à certains composants de la poussière, comme les pollens. On y trouve aussi des acariens et des spores de moisissures. C’est pourquoi, il est important d’en limiter la quantité présente chez nous.

Le tartre ou dépôt calcaire

Dissous dans l’eau courante, le calcaire n’est pas dangereux en soi. Il va cristalliser sur toutes les surfaces sur lesquelles l’eau coule au fil du temps. Cela forme le tartre, c’est-à-dire un dépôt calcaire. Donc, il recouvre la robinetterie, les éviers, les parois de douche ou les baignoires et les rend inesthétiques. Par ailleurs, le tartre constitue une niche pour les bactéries et les moisissures. Alors, pour que ces surfaces retrouvent leur brillance, une bonne séance de détartrage est parfois nécessaire.

Les taches

Les taches ont un aspect inesthétique. Donc, on essaiera de les nettoyer au mieux pour limiter leur visibilité. De plus, des moisissures et des bactéries peuvent se développer sur certaines taches, en particulier d’origine alimentaire.

Les dépôts graisseux

Les dépôts graisseux favorisent les mauvaises odeurs. Comme pour le tartre, ils constituent des niches pour la multiplication des bactéries.

 

Evier, robinet inox, salle de bain blanche, bois naturel, cactus, savon à main, carrelage métropolitain, grand nettoyage de printemps, interieur sain, trucs et astuces, bienfaits santé, deco naturelle, slow home

Une fois que l’on sait où les trouver, comment agir concrètement ? Chaque pièce a ses spécificités…

Le grand nettoyage de printemps, pièce par pièce

Dans les différentes pièces, sur quels éléments allons-nous insister ?

Dans les salles de bains et douches :

  • les joints de carrelage 
  • les robinetteries, les tuyaux d’évacuation d’eau, les siphons
  • les grilles des bouches d’aérations
  • les rideaux de douche

Pour la cuisine :

  • les robinetteries, les grilles d’aération, les tuyaux d’évacuation d’eau, les siphons, comme pour la salle de bain ;
  • le dessus des meubles hauts, qui retiennent les mauvaises odeurs ;
  • les appareils ménagers : grille-pain, four à micro-ondes, four thermique, plaque électrique, cuisinière, gazinière…
  • le plan de travail ;
  • le sol à l’arrière des plinthes amovibles sous les meubles bas ;
  • les intérieurs de placards, les tiroirs et surtout le réfrigérateur (celui-ci plusieurs fois dans l’année).

Dans les chambres :

  • les couettes et plaids : les laver et les ranger pour l’hiver du prochain.
  • les oreillers et coussins ;
  • les matelas : on ne peut pas les passer à la machine à laver. Mais, des techniques efficaces existent pour éliminer les acariens ou du moins diminuer leur nombre. Ainsi, on peut saupoudrer le matelas de bicarbonate de soude, laisser agir au moins 2 heures et aspirer le matelas. Il faut aussi retourner régulièrement vos matelas dans l’année, toujours afin d’éviter la prolifération des acariens.
  • les doudous et peluches ;

chambre intérieur blanc draps coton blanc, coussin taupe, lampes de chevet, tableau, lumière tamisée, fenêtre sur jardin, lustre, oreillers, ménage, santé, deco naturelle, slow design

Pour le salon, la salle à manger, le bureau :

  • le canapé et fauteuils : aspirer les interstices entre deux coussins de canapé, et, si c’est possible, les retirer pour mieux aspirer.
  • les housses de coussins ou de fauteuils : les laver si possible.
  • les bibliothèques : aspirer le haut des livres, le haut des meubles.
  • la vitre de l’insert, si vous possédez une cheminée.

Ce qui est commun à toutes les pièces :

  • les tapis et moquettes : les aspirer en profondeur, et si possible les battre à l’extérieur. Comme pour le matelas, saupoudrer votre tapis de bicarbonate de soude pour le nettoyer et retirer les mauvaises odeurs. Mais, il faut éviter le bicarbonate si le tapis est de couleur foncée, car votre tapis changerait quelque peu de couleur… Enfin, il est aussi intéressant de le changer de sens pour homogénéiser son usure.
  • pour les fenêtres, nettoyer :

    • les vitres afin de profiter au maximum des effets de la lumière du jour ;
    • les voilages et les doubles rideaux. Afin de donner plus de légèreté à la pièce, il est possible de remplacer les doubles rideaux par des plus légers et garder les anciens pour l’hiver prochain ;
    • les grilles d’aération.
  • les hauts de cadres et les miroirs ;
  • les lampes, appliques, suspensions, lustres ;
  • les fentes des radiateurs : aspirer puis dépoussiérer avec un linge humide.
  • l’arrière des meubles ;
  • les murs les plus exposés aux salissures ;
  • les poignées de porte, les interrupteurs…
  • on n’oubliera pas les plantes d’intérieur en les dépoussiérant. En plus d’être propres, elles profiteront mieux de la lumière.

Et pour finir notre grand nettoyage de printemps…

Je finis toujours par le lavage de mes balais brosses et pelles, en les faisant tremper toute la nuit dans un seau d’eau qui contient un peu de vinaigre blanc et du savon noir.

Pour prévenir le développement des moisissures et acariens, une bonne ventilation de la maison est nécessaire. Si votre logement ne possède pas de système de ventilation, en plus des temps d’aérations quotidiennes, pensez également à ouvrir les fenêtres après la douche ou lorsque vous avez cuisiné.

Salon blanc, cheminée avec insert, fauteuil, tapis, porte, miroir, déco Noël, parquet bois brut, intérieur sain et naturel, déco écologique, astuces, bienfaits santé ménage hiver, slow design, slow living

Enfin, je ne peux que vous encourager à faire votre grand nettoyage de printemps de manière écologique, en utilisant des produits naturels et écoresponsables. Outre le fait que ce soit meilleur pour la nature, c’est également meilleur pour la qualité de l’air que nous respirons et donc pour notre santé.

On profite aussi de cette occasion pour faire le tri dans nos placards. Mais ça, c’est une autre histoire…

Pour en savoir plus  :

Le cœur à l’ouvrage, de Jean-Claude Kaufmann (1997)
Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi, de Dominique Loreau (2011)

 

Photo : Unsplash / Pexels

Laisser un commentaire